Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Nouveau Manoir

Laisser-aller Galant

16 Novembre 2007 , Rédigé par ISobel Publié dans #Plumeries

Claire-Italiennereduit.jpg


Vous posâtes vos lèvres où j'ai quitté le monde
En soufflant vos appas sur mes paupières pâles.
 
Car après tout mourir n'est-ce pas être aveugle?

 
Rompre avec la Beauté, c'est rompre avec le Monde.
 
Votre aura radieuse a brûlé mon regard
Son exquise morsure résonne à mes remparts:
Certes, vous ne m'offrîtes ainsi que le néant

Privant mes yeux sans fond de l'éclat du couchant
Mais le prix des remords, (celui de la pitié?)
Qu'importe: ce prix-là par vous fût bien payé!
Vous m'offrîtes en échange un précieux bâton
Plus utile à mon coeur qu'un toit à ma maison:
C?est le goût de vos lèvres, si prompt à me guider
Qui me dira le bleu, qui me dira le feu
Qui me dira les encres infidèles des cieux
Et votre main aimante se plaît à montrer
La forme et la chaleur, le brillant, la douceur.

 
 
C'est le goût de vos lèvres qui me donnera
Les délicieux contours de vos formes à l'aube
Le doux parfum diffus de vos cheveux de jais
Enchaînera mes pas aux votres, alors j'irai
Par la voie de mes sens là où nul ne pourra.
 

 
Entre vos lèvres je remets
Le sort de mon regard muet, sans horizon
Entre vos lèvres je remets
Le destin de ces yeux aux salines chansons.

 
 
ISobel

Commenter cet article